Recherches Scientifiques

Étude de la Slack
 Stop Plastic Pollution

Collecte des déchets apportés par la mer :

De la grande Dune ( lat. : 50.794020, long. : 1.606489)
Jusqu'à l'embouchure de la Slack ( lat. : 50.804270, long. : 1.602234)

Distance : 1000m 
FRANCE

Lors de son jogging quotidien sur la plage entre la pointe aux Oies et Ambleuse, Steve Stievenart, artiste plasticien, découvre une télévision anglaise amenée par la mer. Ce sera l'élément déclencheur de l'étude qu'il va mener seul sur 1km de place pendant 2 mois à raison de 2h par jour soit 120 heures de récolte. À l'aide d'un chariot avec des roues basse pression fabriqué spécialement pour rouler dans le sable, il va prélever toutes sortes d'objets qu'il va trier et inventorier à son atelier.

Il a la surprise de découvrir des bouteilles en plastique japonaises, des briquets chinois, des caisses à poisson de Hollande, d'Angleterre ...

Mais l'explication des multiples provenances est simple : plus de 400 navires commerciaux de toutes nationalités (sans compter bateaux de plaisance et de pêche) traversent le détroit chaque jour, soit près de 150 000 par an.

Inventaire

Usage Domestique

Plus de 700 bouteilles

Plus de 400 briquets

1 frigidaire

1 caddie

Bouteilles de gaz

Cuvettes WC

Aspirateur

Loisirs
2 télévisions

1 vélo

Jouets de plage

Industrie
Produits toxiques

Signalétique chantiers
Tubes néons
Huiles moteur

Graisse industrielle

Issus de la pêche
Plus de 500 gants

Plus de 120 caisses

Casiers

Filets
Bouées

Lignes de pêche

Pharmaceutique

Seringues

Perfusion

Médicaments

Tests de grossesse

Tampons hygiéniques

La recherche scientifique est également une priorité pour la fondation. Elle se donne pour but de travailler avec des chercheurs du monde entier pour découvrir de nouvelles molécules issues du milieu marin afin de créer les médicaments de demain.

La fondation prévoit de collaborer avec de jeunes scientifiques qui viendront sur le terrain pour étudier les phénomènes de pollution sur les sites inventoriés ayant fait l'objet de diagnostics précis.

 

Ils auront pour mission de bâtir à court terme des programmes de sauvegarde pour les cas les plus urgents et des programmes de préservation à moyen terme.

 

Mais d'une manière générale il n'y a plus de temps à perdre pour capitaliser les énergies, les capacités et les savoirs vu la gravité de la situation.